Répertoire

Au Bord de Soi, Le - Un - Notre corps logo Caisse des Dépôts et Consignations

Au Bord de Soi Le - Un - Notre corps

Distribution actuelle

Chorégraphe, scénographe et intreprète
Gilles Schamber
Artiste plasticien et interprète
Stéphane De France
Création lumière
Gilles Fournereau
Cameraman, création images
Frédéric Perlaux
Ecrivain
Hervé Lacombe
Comédien
Thierry Belnet
Récitante
Carole Trevoux
Regard extérieur
Yann Lheureux
Musique
Arvo Pärt, Tango Tripping Projet, Bach, Band (o) Neon, Lepo Sumera
Visuel
photo Manu Caillot
Durée
1 heure
Date de création
Le 29 avril 2008 au Centre Culturel Athéna - Auray
Coproduction
Caisse des Dépôts et Consignations
Résidences
CND Pantin
Ville de Port Louis - Studio de Danse
Le Pacifique / Cie Christiane Blaise - Grenoble
Palais des Congrès de Pontivy
Centre Culturel Le Trio - Inzinzac-Lochrist
Centre Culturel Athéna - Auray

Stéphane de France
Orfèvre, comédien, sculpteur

Un parcours atypique
Sculptures de Stéphane de France

Né en 1963 à Paris, il découvre le goût pour le luxe et les bijoux avec son père, en parcourant les grandes avenues à travers le monde. Son amour pour l'orfèvrerie et le théâtre, dont, il en apprivoisera les grands classiques, l'amènera par la suite à la sculpture.

Ses créations trônent sur les plus prestigieuses tables de Belgique ("Comme chez soi", "Villa Lorraine"...). Ainsi exposées ses pièces d'art se feront rapidement connaître d'une clientèle privée à la recherche d'oeuvres originales.

Puis il commence un travail en solitaire, à la fois philosophique et technique, nourri et préparé par ses différentes expériences.
Orfèvrerie, théâtre, étude du mouvement et des caractères, mise en scène, mise en espace mais aussi écoute de la nature, jeu des matières, des textures et des couleurs, tant de chemins parcourus vers cet accomplissement : la sculpture.
Des premières commandes, puis deux expositions à Bruxelles et une autre à Paul de Vence, lui donnent la confiance nécessaire pour continuer dans ce domaine artistique.
Dernièrement la galerie de Buci à Paris l'a invité à exposer ses oeuvres en avril et mai 2007.

Démarche artistique

"Je pars presque toujours d'un mouvement, d'un élan que je poursuis à l'écoute d'un murmure. C'est la matière qui me guide. Je travaille sans préparation ni filet. La technique prend le relais de la spontanéité... Mon approche du corps est plus organique que plastique. Le lisse et le bien léché ne m'inspirent pas. Je ne cherche pas à choquer, ni même à dire la souffrance. Tout au contraire, je me laisse toucher par la vie sous toutes ses formes. Une énergie immense m'envahit pendant des heures où le travail s'accomplit. Je laisse tomber ces corps quand le mien n'en peut plus..."

sur "Au Bord de Soi"

"L'empreinte de l'âme à partir du mouvement comme une chorégraphie, radiographie du dedans, plastifiée au dehors. Capter un mouvement et l'esquisser dans la matière pour fixer l'éphémère et garder une trace d'un élan du corps. La sculpture est pour moi la rencontre avec l'inaccessible mouvement des mondes qui surgisse de rien et y retourne."

Stéphane de France

Frédéric Perlaux
Cameraman

Parcours
Rencontre

Après l'obtention de son BTS Audiovisuel (option image) au lycée de l'Image et du Son d'Angoulême, il intègre, en tant qu'assistant opérateur, les équipes de tournage de plusieurs courts métrages ("La revanche", "Erret", "La séquette"...) et de longs-métrages ("Lokari" de JP Grasset, "Amour d’enfance" de Y.Caumon et "Eva" de F. Gérard).

Parallèlement à ses activités cinématographiques, il poursuit une carrière d'opérateur de prise de vue vidéo : captations de spectacle de danse (Cie l'Empreinte, Paul les Oiseaux...), de spectacles humoristiques (pour la chaîne comédie), making off de "On ne refait pas l'avenir" avec Philippe Torreton, réalisation de reportages pour Les Escales (festival de musiques du monde de Saint-Nazaire), pour Game Over Production et AMP.

D'autre part, il travaille régulièrement pour France Télévision : captations de concerts, reportages et plateaux, grands événements sportifs (équipe de France de rugby, championnat du monde d'athlétisme...).

En 2004 il participe à la pièce Désir de la Cie Gilschamber sur un travail de vidéo en live. Il renouvelle l'expérience en 2005 avec la création Violence Fragile et en 2006 avec la pièce Rencontre.

Carole TREVOUX
Comédienne / Récitante

Parcours
Rencontre

De formations diverses, Carole Trévoux travaille dans différents milieux artistiques comme la danse, le théâtre, la télévision. Elle a débuté sa carrière en tant qu'interprète chorégraphique au "Ballet du XXème siècle" de Maurice Béjart où elle y a dansé pendant sept années.

Après le départ de Maurice Béjart en Suisse, elle obtient le 1er Prix du Conservatoire Royal d'Art Dramatique de Bruxelles. Depuis lors, elle a abordé des auteurs variés comme : Tahar Ben Jelloun, Racine, Dostoïevski, Sacha Guitry, Jean-Pierre Verheggen, Jean-Michel Ribes, Roland Topor, Thomas Bernhart...

Ses expériences, théâtrales et cinématographiques, lui ont permis de travailler avec des metteurs en scène et des réalisateurs tels que: Alex stockman, Eric Woreth, José Pinheiro, Luc Bolland, Pierre Laroche, Claude Volter, Julien Roy, Pietro Pizzuti, Geneviève Damas, Elvire Brison, Valéry Rosier, Benoît Mariage, Thomas François, Bernard Declercq, Frédérique Ledoux, Nathalie Teirlinck...

Hervé LACOMBE
Ecrivain

Parcours
Rencontre

Professeur des universités, musicologue, Hervé Lacombe a participé à de nombreux colloques et ouvrages collectifs en France et à l'étranger. Son essai Les Voies de l'opéra français au XIXe siècle (Fayard, 1997) et sa biographie consacrée à Bizet (Fayard, 2000) ont obtenu plusieurs prix.

Parallèlement à son activité de chercheur, il travaille au rapprochement entre musique et spectacle vivant. C'est ainsi qu'il a écrit une pièce de théâtre musical tirée de L'Arlésienne d'Alphonse Daudet, avec une musique de Georges Bizet. Cette pièce a été créée à Bougival, dans le cadre rare de la Maison de Pauline Viardot, par Isabelle Hurtin (comédienne) et Stephanos Thomopoulos (pianiste). Il a dernièrement réalisé la dramaturgie et l'écriture du spectacle Marie-Antoinette, une rêverie en musique, créé au Théâtre de Poissy en mars 2007, avec Isabelle Le Nouvel (comédienne), Céline Frisch (piano-forte), Patrick Beaugiraud (Hautbois), dans une mise en scène de Christian Chorier.

Démarche artistique

Pourquoi faire intervenir le verbe dans cette création ? L'idée directrice est la relation que nous entretenons tous avec notre propre corps; mettre à nu l'intimité dont il est porteur. Le corps n'est pas limité à sa dimension physique. Il est notre image, il parle de nous comme nous, nous voudrions pouvoir le saisir par des mots, en révéler ses secrets. Le verbe est souvenir du corps, conscience du corps. C'est pourquoi il doit résonner ici, comme une voix intérieure, comme la pensée venue du passé ou la formulation d'une expérience que l'on souhaite faire partager plus complètement. Les mots aident à préciser des ambiances, des émotions, des idées, sous diverses formes, en voix-off; par l'action du comédien, par des projections d'écrits.

La collaboration avec Gilles Schamber est née d'une rencontre amicale, puis d'un intérêt pour son travail. En m'immergeant dans son univers, en discutant avec lui de son art et de ses projets, j'ai éprouvé le désir de mêler mes mots à ses gestes. Naturellement, nous est venue l'idée d'une collaboration autour de sa future création où la danse dialoguerait avec d'autres formes d'expressions.

Thierry BELNET
Comédien

Parcours
Rencontre

Il a été formé au conservatoire de la Criée à Marseille avec Marcel Maréchal et entra par la suiteà l'école de la Rue Blanche (E.N.S.A.T.T).

Acteur de théâtre, du petit écran et du cinéma il a eu l'occasion de travailler avec différents metteurs en scène et réalisateurs.

Cinéma :
LA DIVINE POURSUITE - réal : Michelle DEVILLE; BEH! Y'A LES CLEFS - Réal : Frédéric PELLE; ON PEUT TOUJOURS RÊVER - réal : Pierre RICHARD; LE PROVINCIAL - réal : Christian GION.
Télévision :
L'INSTIT "fête des mères" - réal : Charles NEMES; JULIE LESCAUT "RUMEUR" - réal : Marion SARRAULT; LE DERNIER SHOOT - réal : Michèle FRERRAND; KLEBER - réal : Patrick JAMAIN; LA GREFFE - réal : Dominique TABUTEAU...
Théâtre :
PIECE AFRICAINE - mes : Catherine ANNE - TEP; DU MEME VENTRE - mes : Catherine ANNE - TEP; JEAN ET BEATRICE, de Carol FRECHETTE - mes : Catherine ANNE - TEP; LE COMTE ODERLAND, de Max Frisch - mes : Claude YERSIN ; QUELQU'UN VA VENIR, de Jon Fosse - mes : Nobil et Azan ; QUARTIER - mes : Laurence FEVRIER; LE BOHNEUR DU VENT - MES : Catherine ANNE-TEP; AH ANNABELLE - mes : Catherine ANNE-TEP; AH LA BELLE HISTOIRE - mes : Catherine ANNE-TEP; TCHEKHOV - mes - JL THAMIN - CDN Bordeaux; CYRANO DE BERGERAC, de Edmond ROSTAND - mes : Lucas FRANCESCI; 27 REMORQUES PLEINES DE COTON, de T. Williams - mes : D.GIRARD - Théâtre D'ANGERS; LE PONT DE PIERRE ET LA PEAU D'IMAGE, de D. Danis - mes : N. AZAN; MICKEY LA TORCHE, de N de Pontcharra - mes : L. ACHOUR; LA GRANDE BOUCLE, de - mes : A. BEZU; TELTOW KANAL, de I. Daoudi - mes : C. YERSIN - Théâtre d'Angers; DES JOURS ENTIERS - DES NUITS ENTIERES, de Xavier Durringer - mes : S. CHEVARA; LE RABELAIS : Pantagruel & Gargantua, de - mes : GRANIER- SOULIER- GRINEVALD...

Yann LHEUREUX
Chorégraphe / Scènographe

Rencontre

Yann Lheureux interviendra comme regard extérieur sur "Au Bord De Soi", il assistera Gilles Schamber pour l'amener au-delà de sa propre vision et perception du corps.

Parcours

Yann Lheureux débute la danse en 1986, il crée alors des spectacles de rue de danse hip-hop. Il obtient en 1987 et 1988 le Premier prix international solo lors des Rencontres Chorégraphiques de la Fédération Française de Danse. De 1990 à 1998, il travaille avec les compagnies Sylvie Deluz, Didier Théron, Philippe Saire, Hervé Diasnas...

En 1994, il fonde la Compagnie Yann Lheureux à Montpellier et crée successivement De l'être chair, Shim Sham, Celui qui, Les Sonneurs. Il développe une recherche sur l'écriture instantanée et l'improvisation à travers des performances et des créations : Treize minutes plus tard, Espoir étrange, Chairs, Partie remise, Chassés croisés, Ici et là.

En 2001, en collaboration avec Emmanuel Grivet, Yann Lheureux oriente sa démarche dans une recherche sur les liens entre improvisation et écritures. Il poursuit son travail sur la composition instantanée en la confrontant à un autre
mode d'écriture chorégraphique, la composition créée au préalable. Il continue de s'interroger sur les liens entre composition et improvisation.

En juin 2003, Yann Lheureux crée l'Atelier à Montpellier : lieu de création, de diffusion chorégraphique, de recherche et d'enseignement. Sa démarche artistique le conduit à relier différentes techniques, différents médias et différentes cultures dans ses créations comme le multimédia, les arts plastique, projection scénoplastique, création sonore.

Démarche chorégraphique

Depuis les débuts de la Compagnie, en 1994, Yann Lheureux mène un important travail de recherche sur l'improvisation. Le lien entre la majeure partie de ses performances et créations réside dans sa démarche artistique sur les formes d'écritures, alternant improvisation et écriture pré-établie. En improvisation, les interprètes évoluent dans une démarche d'instantanéité, entre eux et en relation à leur environnement (spatial, musical...). Cela offre différents rapports au Temps, à l'espace, à l'autonomie, etc. Ces "essentiels" sont alors questionnés, laissant ouverts la grammaire et le vocabulaire chorégraphiques. Tout reste à énoncer.